Ostéopathie et pathologies

La névralgie d’Arnold ou Arnoldalgie ou névralgie du grand occipital est une atteinte d’un nerf périphérique qui émerge des premières cervicales.

Elle se caractérise par des douleurs vives, localisées, irradiantes et souvent unilatérales au niveau du cou et de la tête.

La douleur est localisée à la face postérieure de la nuque et remonte en casque en arrière de l’oreille. Elle peut même irradier jusqu’à l’œil.

Elle peut être déclenchée par contact, au mouvement de la tête ou même en fonction des positions prises.

 

Cette névralgie peut survenir suite à un traumatisme, un choc ou un accident mais elle peut aussi se déclencher de manière spontanée.

 

Le nerf d’Arnold est un nerf bilatéral et volumineux qui provient de la branche postérieure de la deuxième racine cervicale.

Il est sensitif pour le cuir chevelu et moteur pour la mobilité du cou. Il innerve les muscles splénius de la tête, longissimus de la tête et semi-épineux de la tête.

 

En ce qui concerne la prise en charge, elle est variée et l’efficacité de celle-ci dépend de la cause de la névralgie.

Les traitements proposés sont :

  • Les infiltrations de cortisone pour atténuer la douleur
  • La rééducation du rachis cervical
  • La mésothérapie
  • L’ostéopathie
  • Etc…

 

La névralgie d’Arnold peut être très handicapantes, il est donc très important de ne pas négliger l’ostéopathie, elle peut vous aider à diminuer les symptômes voire à soulager durablement la douleur.

 

L’ostéopathie est assez efficace sur cette pathologie et de nombreux patients témoignent du soulagement qu’apporte cette thérapie manuelle.

L’ostéopathe veillera tout d’abord à éliminer tout diagnostic différentiel pour ne pas retarder la prise en charge de pathologie grave.

 

Le travail de l’ostéopathe pour l’Arnoldalgie est de trouver la cause du problème. Comme expliqué précédemment, les causes pour ces mêmes symptômes peuvent être multiples et c’est pour cela qu’aucun traitement ostéopathique ne sera identique.

 

Les zones qui peuvent être en causes sont :

  • Les cervicales hautes : de part l’émergence du nerf d’Arnold
  • Les muscles sous occipitaux et leurs insertions osseuses (base du crâne, cervicales, dorsales, thorax…)
  • La mâchoire : de part son lien avec la base du crâne, les muscles du cou, les fascias antérieurs du cou…
  • Le rachis et/ou le bassin : à cause d’un accident de voiture ou d’une chute par exemple, le bassin ou le rachis peut être moins mobile et générer des déséquilibres dans le corps notamment au niveau cervicales et donc déclencher une névralgie d’Arnold
  • Et d’autres zones plus ou moins rapprochées du motif de consultation !

 

La colonne cervicale est un pivot postural qui peut être influencée par tout trouble postural, il est donc important d’explorer toutes les pistes et de travailler en collaboration avec d’autres professionnels de santé comme un orthoptiste pour une entrée visuelle, un orthodontiste ou dentiste pour une entrée occlusale, un podologue pour une entrée posturale…

 

Attention, avant de penser à la névralgie d’Arnold, il faut éliminer plusieurs diagnostics comme la migraine, la maladie de Horton, les céphalées de tension, la dissection artérielle, le coup du lapin, une névralgie du petit nerf occipital, une névralgie du nerf grand auriculaire…

 

N’hésitez pas à consulter votre ostéopathe pour plus d’information sur cette pathologie.

 

 

Magalie Quinti

Ostéopathe D.O à Beausoleil

Proche de Monaco, 98000

 

 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion