Ostéopathie et pathologies

C’est une pathologie qui touche le bord externe du genou. Elle est fréquente chez le sportif, notamment chez les coureurs à pied mais aussi chez les footballeurs.

Qu’est-ce que le syndrome de la bandelette ilio-tibiale ?

Le tractus ilio-tibial est une bandelette fibreuse qui est en continuité avec le tenseur du fascia lata. Ce dernier est un muscle qui s’insère sur l’os iliaque au niveau de l’épine iliaque antéro-supérieure et de la crête iliaque. La bandelette ilio-tibiale se termine sur le tubercule de Gerdy qui se situe sous le plateau tibial latéral.

 

La tendinite du fascia lata est appelée syndrome de l’essuie-glace car le tendon du muscle tenseur du fascia lata frotte comme un essuie-glace sur le condyle externe du genou ce qui irrite le tendon et provoque la douleur, ce n’est donc pas une réelle tendinopathie mais une tendinite de friction. 

Les symptômes

Ce syndrome se traduit par des douleurs vives au niveau de la partie externe du genou, pouvant irradier dans la face externe de la cuisse.

Au début de la pathologie, ces douleurs apparaissent à partir d’un certain nombre de kilomètres de course à pied puis plus la pathologie s’installe et plus la douleur apparaît rapidement lors de la course voire au repos.

 

Généralement, la douleur s’arrête lorsque l’activité cesse mais réapparaît en cas de reprise de la course. La douleur peut être présente lors de la montée d’escalier ou pendant un entraînement autre que la course à pied ou n’être présente que lors de la pratique de cette dernière. 

Les différentes causes

Les causes peuvent être de deux types :

 

  • Intrinsèques :
    • Traumatismes : entorses, fractures, chutes…
    • Trouble de la posture : Membres inférieurs, bassins, colonne vertébrale…
    • Mauvaise mécanique du pied ou du genou : genu varum/valgum, blocage articulaire…
    • Faiblesses musculaires des stabilisateurs de la hanche et du bassin : adducteurs, fessiers…
    • Manque de souplesse
  • Extrinsèque :
    • Usure des chaussures
    • Surentraînement
    • Entrainement en côte ou en descente ou sur route bombée
    • Etc.… 

Syndrome de l’essuie-glace et l’ostéopathie

Dès le début des symptômes, une phase d’arrêt de l’activité sportive est nécessaire pour mettre le genou au repos afin d’éviter l’aggravation de ce syndrome.

 

Vous pouvez également traiter localement la douleur à l’aide :

  • De glace
  • De baume chauffant ou d’huile essentielle de Gaulthérie avec de l’huile végétale d’arnica
  • De cataplasme d’argile verte

 

En fonction de la cause de la tendinite du TFL, l’ostéopathie peut être d’une grande aide.

L’ostéopathe va travailler de façon globale pour corriger le trouble postural mais également localement au niveau du bassin, du genou et du pied pour diminuer les tensions au niveau du fascia lata et de la bandelette ilio-tibiale.

 

Des séances de kinésithérapie peuvent être indiquées pour cette pathologie.

 

L’ostéopathe veillera également à réorienter le patient vers un podologue ou un médecin si nécessaire, notamment en fonction des causes et de la gravité du syndrome de l’essuie-glace.

 

Il est bien évident qu’il faudra contrôler les chaussures de sport pour vérifier l’usure de celles-ci et les changer si elles sont en cause. Il est également primordial de s’étirer régulièrement la bandelette ilio-tibiale.

 

Après la ou les séances d’ostéopathie, il est important de ne pas pratiquer d’activité physique pendant au minimum trois jours et de reprendre très progressivement la course à pied pour ne pas ré-enflammer le tendon à cause d’un surentraînement.

 

N’hésitez pas à contacter votre ostéopathe si vous souffrez de cette pathologie.

 

 

Magalie Quinti

Ostéopathe D.O à Beausoleil

Proche de Monaco et Cap d’Ail


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion