Magalie Quinti
Ostéopathe DO
Beausoleil

L’alcool, le tabac, les drogues et les médicaments durant la grossesse

14 Fév 2022 Magalie Quinti Périnatal et gynécologique

Durant la grossesse, il y a quelques restrictions qui sont nécessaires afin de garantir la bonne santé de votre enfant. L’alcool, le tabac, les drogues, les médicaments sont à proscrire durant la grossesse et l’allaitement. Voici les risques que ces substances peuvent causer durant la grossesse.

L’alcool et la grossesse

Dès que vous êtes enceinte, il est important d’arrêter de consommer de l’alcool. En effet, l’alcool peut avoir des effets néfastes tout au long de la grossesse sur votre enfant car il traverse le placenta et donc si vous consommez de l’alcool votre bébé aussi.

Il peut entraver le bon développement de votre enfant en causant par exemple le syndrome d’alcoolisme foetal ou SAF.

alcool pendant la grossesse

Zoom sur le SAF

Le syndrome d’alcoolisme foetal est une pathologie grave qui touche le foetus durant son développement intra-utérin à cause d’une consommation d’alcool par la mère. Le SAF peut entrainer chez l’enfant des malformations cranio-faciales, des troubles du comportement, du développement, de l’apprentissage, des aptitudes sociales… Il n’y a pas une quantité d’alcool minimale qui entrainerait le développement du SAF, il est donc important de proscrire totalement l’alcool durant toute la grossesse.

Il est donc recommandé de consommer zéro alcool pendant la grossesse pour éviter de nuire à la santé de son bébé. Par ailleurs, durant l’allaitement, il est également recommandé de ne pas consommer de l’alcool car ce dernier passe aussi dans le lait maternel.

 

Il est possible que vous apprenez que vous êtes enceinte après avoir fait une soirée bien arrosée. Ne paniquez pas et informez votre médecin. Dès que vous apprenez votre grossesse, arrêtez toute consommation d’alcool et n’hésitez pas à en parler à votre médecin afin qu’il soit vigilant sur les premiers examens et qu’il vous accompagne dans votre arrêt de l’alcool si cela est difficile.

Le tabac et la grossesse

La consommation de tabac est contre-indiquée tout au long de la grossesse.

tabac et grossesse

En effet, fumer durant la grossesse peut comporter des risques pour la maman et le bébé :

  • Fausses couches
  • Grossesse extra-utérine
  • Hémorragies rétro-placentaires
  • Placenta praevia
  • Accouchement prématuré
  • Retard de croissance intra-utérin
  • Petit poids de naissance

Le tabagisme passif existe également et comporte les mêmes risques que si vous fumiez mais de façon plus modérée. Si quelqu’un de votre entourage fume, pensez à bien aérer toutes les pièces, à faire en sorte que cette personne ne fume pas dans les endroits clos avec vous que ce soit à la maison, dans la voiture…

Durant l’allaitement il serait judicieux de ne pas fumer également car le tabac va modifier le goût du lait, la composition et peut diminuer la production de lait maternel.

 

Enfin, il est important de savoir que le tabac est une des causes de mort subite du nourrisson.

Le tabac est également nocif pour la fécondité, alors si vous n’arrivez pas à tomber enceinte et que votre conjoint et/ou vous fumez, essayez de diminuer ou d’arrêter la consommation de tabac, cela pourrait être bénéfique pour diminuer le délai de conception de votre bébé.

Pour arrêter de fumer, n’hésitez pas à consulter votre médecin, il pourra vous prescrire des substituts et saura vous orienter vers les structures de prise en charge compétentes. La détermination est la clef pour l’arrêt du tabac et rien de tel qu’un bébé pour vous motiver à arrêter de fumer.

Les drogues et la grossesse

La consommation des différentes drogues comme le cannabis, la cocaïne, l’héroïne et autres peuvent mettre en danger la grossesse et avoir un impact sur la santé de votre enfant. Les drogues passent la barrière du placenta et peuvent entrainer un trouble du développement ou de l’attention par exemple chez l’enfant.

Durant la grossesse, la consommation de drogues peut entrainer :

  • Une fausse couche
  • Un accouchement prématuré
  • Un retard de croissance intra-utérin
les drogues et la grossesse

En fonction des drogues, il peut y avoir plus ou moins de répercussion sur votre bébé. Le cannabis par exemple peut aussi entrainer des saignements intracrânienne. Il est important de ne pas consommer de drogue et d’essayer de se sevrer le plus rapidement à la connaissance de la grossesse afin d’éviter tout risquer pour votre enfant et aussi d’éviter qu’il ne souffre du syndrome de sevrage à la naissance.

Zoom sur le syndrome de sevrage à la naissance

En fonction de la dépendance aux opiacés de la maman, le bébé, à la naissance peut souffrir du syndrome de sevrage. En effet, durant la grossesse, le bébé s’habitue aux drogues que la maman prend et donc en devient dépendant. A la naissance il a donc des symptômes de sevrage comme des pleurs excessifs, des convulsions ou tremblements, une mauvaise alimentation, des troubles du sommeil, de la fièvre, des sursauts fréquents…

Il n’y a pas que les drogues qui peuvent entrainer un syndrome de sevrage, certains médicaments peuvent aussi engendrer un syndrome de sevrage ou un syndrome de pharmacodépendance.

Les médicaments et la grossesse

Les médicaments et la grossesse ne font pas bon ménage. Il est important de garder à l’esprit que toute automédication ou arrêt ou modification d’un traitement sans avis médical est à bannir.

Les médicaments peuvent entrainer :

  • Des malformations
  • Des troubles du comportements
  • Syndrome de sevrage
  • Risque de fausse couche
médicaments pendant la grossesse

Sur les boites de comprimés ou de crèmes normalement il y a écrit les recommandations du fabricant concernant l’utilisation du produit enceinte. Ne faites pas de mélanges et demandez toujours conseil avant de prendre quoi que ce soit. Même des comprimés vendus en pharmacie sans ordonnance peuvent s’avérer dangereux en était enceinte comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS qui peuvent avoir des effets graves voire mortels en fonction de l’avancée de la grossesse.

Attention, certaines huiles essentielles, pilules à base de plantes ou crèmes ne sont pas anodines. Lisez toujours attentivement les instructions et ne prenez ou n’appliquez rien sur votre peau sans avis médical.

Bien évidemment, dans certains cas, la prescription d’un ou de plusieurs médicaments sont indispensables malgré la grossesse. Il est important d’être bien suivi par votre médecin et de ne pas changer quoi que ce soit sans l’avis de votre médecin ou gynécologue.

 

Nous ne nous étalerons pas sur les dépendances à certains médicaments comme la codéine, le fentanyl, la morphine qui du coup s’apparente à des drogues et donc entraine les mêmes complications que les drogues comme le syndrome de sevrage ou de pharmacodépendance.

Que ce soit pour la consommation d’alcool, de drogue, de tabac ou de médicaments, il existe des organismes qui peuvent vous aider à arrêter durant votre grossesse. Votre conjoint, votre famille, vos amis peuvent aussi être un soutien durant la grossesse. N’ayez pas peur ou honte d’en parler, la santé de votre enfant en dépend et personne ne devrait être là pour vous juger mais seulement pour vous aider.

 

N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre ostéopathe spécialisée en périnatalité pour faire un suivi durant la grossesse.

Magalie Quinti

Ostéopathe à Beausoleil

Proche de Monaco et Cap d’Ail


Articles similaires

Derniers articles

Highlighting the different osteopathic approaches

Qu’est-ce que la maladie de Dupuytren et que peut faire l’ostéopathie ?

Prevention in osteopathy : what is it for?

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion