Magalie Quinti
Ostéopathe DO
Beausoleil

Tout savoir sur les démarches à faire pendant la grossesse

Périnatal et gynécologique

Attendre un enfant est un beau chamboulement dans la vie des parents, les émotions vacillent entre excitations et angoisses. L’accompagnement des parents dans ce changement de vie est essentiel afin de les rassurer et de les aider. Durant la grossesse, il y a quelques démarches administratives essentielles à faire. Certaines sont obligatoires, d’autres facultatives et quelques unes doivent être anticipées en fonction du lieu de résidence et de la facilité d’accès à certains praticiens.

Déclarer la grossesse

Voici la première étape lors que vous attendez un bébé : déclarer la grossesse.

Il est impératif d’envoyer la déclaration de grossesse faite par votre gynécologue ou sage-femme à votre caisse d’assurance maladie ainsi qu’à la caisse d’allocation familiales avant la fin du premier trimestre de grossesse, soit à 14 semaines de grossesse (SG) ou 12 semaines d’aménorrhée (SA) afin d’obtenir le remboursement de vos frais médicaux et de bénéficier de la prime de naissance (en fonction des revenus du foyer).

 

Pensez également à mettre régulièrement à jour votre carte vitale pour toutes les personnes qui dépendent de la sécurité sociale française.

Zoom sur les différentes terminologie autour de la grossesse

Une grossesse dure 9 mois en règle générale, elle peut être plus courte si vous accouchez prématurément. Elle est donc divisée en 3 trimestres.

Pour être plus précis, on compte généralement l’avancée de la grossesse en :

  • Semaines d’aménorrhée (SA) : on commence donc à calculer à partir au premier jour des dernières règles, ce qui est la méthode de calcul la plus fiable et la plus utilisée par les professionnels de santé. Une grossesse dure donc 41 SA. On ajoute donc deux semaines par rapport aux semaines de grossesse.
  • Semaines de grossesse (SG) : on commence au jour de fécondation présumé. Cette méthode de calcul n’est pas très fiable car la période d’ovulation n’est pas forcément la même pour toutes les femmes. Il y a donc 39 SG.

Vous pouvez également prévenir votre employeur de votre grossesse afin qu’il puisse s’organiser et prévoir votre congé maternité. Ce n’est pas obligatoire mais cela vous protège contre un licenciement, vous permet d’obtenir une autorisation d’absence en cas de rendez-vous médicaux liés à la grossesse par exemple.

Pensez également à regarder votre convention collective, vous avez peut être des aménagements en plus pendant votre grossesse et après !

Le suivi de la grossesse

Il est important de suivre sa grossesse afin de vérifier que tout se passe au mieux et que bébé se développe bien. Il est donc préconisé de faire :

  • 7 examens prénataux : un au premier trimestre puis un tous les mois à partir du 4e mois. Vous pouvez le faire avec votre médecin, gynécologue ou sage-femme.
  • Des examens biologiques : ils seront prescrits par votre médecin pour vérifier votre immunité contre la rubéole, la toxoplasmose, l’hépatite B, le groupe sanguin…
  • 3 échographies conseillées : la première vers le 3e mois, la deuxième vers le 5e mois et la dernière vers le 8e mois de grossesse. Elles permettent de dater la grossesse, vérifier la bonne croissance du foetus, sa présentation et de déterminer la localisation du placenta.

Pendant votre grossesse vous avez également le droit à un examen bucco-dentaire afin de vérifier que vous n’ayez pas de caries ou infections afin d’éviter de potentielles complications durant la grossesse.

Pensez à conserver tous vos examens médicaux tout au long de la grossesse et de les rapporter à chaque visite et notamment au moment de l’accouchement.

Il est important de prendre rendez-vous avec le personnel médical où vous souhaitez accoucher au cours du 3e trimestre si votre suivi médical se fait avec une sage-femme ou un gynécologue en ville.  Autour du 8e mois de grossesse, il sera important de prendre rendez-vous avec un anesthésiste afin qu’il puisse vous parler de la péridurale.

Et le papa dans tout ça !

Votre conjoint à le droit de bénéficier d’un examen de santé durant votre grossesse.

Si vous n’êtes pas mariés, le papa peut aller à la mairie pour faire une reconnaissance anticipée de votre bébé.

La préparation à l’accouchement

La préparation à la naissance et à la parentalité est importante pour vous préparer à l’arrivée de votre enfant et à l’accouchent. Le papa peut participer aux séances de préparation à l’accouchement. Il est important de garder en tête que ces séances vous permettent de poser toutes les questions que vous voulez ou de parler de tous les sujets qui vous préoccupent, il n’y a pas de questions bêtes ! D’ailleurs tous les professionnels qui vous suivent durant votre grossesse sont la aussi pour répondre à vos questions.

 

Vous avez le droit à 7 séances de préparation à la naissance et à la parentalité avec une sage-femme, gynécologue, médecin… Ces séances peuvent être faites en groupe ou individuellement. Elles vous permettront de savoir comment va se dérouler l’accouchement et le post-partum, d’apprendre des exercices de respiration ou de relaxation pour la grossesse et l’accouchement, préparer votre arrivée à la maternité et votre retour à la maison.

 

Vous avez également d’autres moyens complémentaires de préparer votre accouchement comme l’hypnose, l’ostéopathie, le yoga…

Le suivi post-natal

ostéopathie monaco cap d'ail

Ce n’est pas parce que vous avez accouché que tout s’arrête en terme de suivi médical. 6 à 8 semaines après votre accouchement, vous devez effectuer un examen clinique postnatal avec votre gynécologue ou votre sage-femme afin de vérifier que tout se passe bien et pour faire le point sur des séances de rééducation du périnée et abdominale à faire par exemple.

 

En règle générale, une dizaine de séances de rééducation abdomino-pelvienne sont prescrites, pensez assez rapidement, voire avant l’accouchement, à prendre rendez-vous avec une sage-femme ou kinésithérapeute spécialisée dans la rééducation du périnée et abdominale afin de programmer les séances de rééducation. Que vous ayez accouché par voie naturelle ou que vous ayez eu une césarienne, un bilan sera toujours bien à faire afin de voir combien de séances sont nécessaires.

Vous pouvez également faire une ou plusieurs séances d’ostéopathie afin de diminuer les douleurs liées à la grossesse et l’accouchement et d’aider votre corps à se remettre.

 

Si vous avez des petits coup de mou ou une grande fatigue ou des sauts d’humeur, n’hésitez pas à en parler à votre entourage ou votre thérapeute. Le baby blues est tout à fait normal après un accouchement de part la fatigue que cela entraine, le manque de sommeil et la chute d’hormones. N’ayez surtout pas honte d’en parler.

Les démarches pour le futur bébé !

Même avant que bébé pointe le bout de son nez, il faut déjà prévoir la suite ! En fonction des régions, les places en crèches ou chez une assistante maternelle sont rares, il est donc important de s’y prendre le plus tôt possible surtout si vous devez reprendre rapidement le travail. Dans certaines régions, il est conseillé de s’y prendre dès le premier trimestre de grossesse.

 

N’oubliez pas également de déclarer votre enfant à votre mutuelle afin que vous puissiez être remboursé des séances d’ostéopathie pour votre bébé par exemple ;) !

ostéopathe pour bébé monaco

Pour plus de renseignement, n’hésitez pas à contacter votre ostéopathe spécialisée dans la périnatalité.

Magalie Quinti

Ostéopathe à Beausoleil

Proche de Monaco et Cap d’Ail


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.