Magalie Quinti
Ostéopathe DO
Beausoleil

Baby blues ou dépression du post-partum

Périnatal et gynécologique

Le baby blues est le stade le plus léger de la dépression du post-partum (après l’accouchement). La moitié des femmes peuvent avoir un baby blues.

Qu’est ce que le baby blues ?

C’est une phase de déprime qui suit la période d’accouchement. Elle survient généralement vers le troisième jour, au retour à la maison.

Le baby blues est caractérisé par un changement émotionnel de la maman. En général il dure environ une semaine.


La grossesse et la phase qui suit l’accouchement sont des périodes de vulnérabilités psychiques. Les femmes peuvent se sentir seules, incapables, tristes, anxieuse, fatiguées, sans énergies, irritables. Elles pleurent parfois pour pas grand chose, peuvent avoir des troubles du sommeil voire de l’appétit.

Tout ceci caractérise le baby blues.

 

Le baby blues n’est pas une pathologie en soit, aucun médicament n’est préconisé, seul un soutien de la part de la famille et des proches est souhaité.

 

Le baby blues peut parfois passer inaperçu car la maman cache ce changement émotionnel. Il est important d’en parler afin de ne pas tomber dans la dépression du post-partum, ce n’est pas une honte de ressentir de telles émotions.

Zoom sur la dépression du post-partum

Si le baby blues dure plus longtemps, il peut faire place à la dépression du post-partum. En effet, lorsque les symptômes persistent plus de quinze jours consécutifs, il faut considérer qu’un état dépressif s’est mis en place. Environ 10 à 15 % des femmes pourraient souffrir de dépression du post-partum. Il est important d’identifier cette dépression afin de la prendre en charge le plus rapidement possible afin d’éviter qu’elle ne s’installe.

Le dépistage de cette dépression peut être fait grâce au questionnaire EPDS.

Pourquoi ce baby blues alors que c’est censé être une période heureuse ?

Depuis le début de votre grossesse, beaucoup de changement sont apparus.

La naissance de bébé

Après neuf mois à attendre, bébé fait enfin son apparition mais tous les doutes et les peurs qui sont survenus durant la grossesse ne se sont pas envolés. Vous pouvez avoir une impression de perte de repères durant une courte période.

ostéopathie pour bébé et femme enceinte à Monaco, Beausoleil et Cap d'Ail
Magalie Quinti ostéopathe Monaco et cap d'ail

Les hormones

L’imprégnation hormonale que votre corps a subi durant la grossesse fait maintenant marche arrière. Cette baisse brutale d’hormones peut causer ce baby blues.

La responsabilité d’être maman

Vous avez eu neuf mois pour vous préparer à l’idée de devenir mère. Pour autant ce n’est pas inné pour toutes les mamans. L’arrivée de bébé vous met devant vos responsabilités de parent.

ostéopathe monaco pour jeune maman
ostéopathe à Monaco et cap d'Ail Magalie Quinti

Peur de ne pas être une bonne mère

La peur de ne pas être à la hauteur est très fréquente. Ne vous comparez pas aux autres mamans et vivez votre propre expérience. Le poids de la famille peut être très lourd à porter.

L’allaitement

Il y a beaucoup de pression autour de l’allaitement, certaines personnes sont pour et d’autres contre. Le sentiment de culpabilité peut très vite survenir lorsque l’allaitement est mis en échec. Mais ceci ne fait pas de vous une mauvaise mère car l’allaitement ne dépend pas que vous.

ostéopathie et allaitement à Monaco, Cap d'Ail et Beausoleil
osteo

Les « conseils » de votre entourage

A l’arrivée de votre premier enfant, vous écoutez les conseils et avis de tout le monde mais gardez à l’esprit que chaque grossesse et chaque enfant est différent. Détachez vous des bonnes leçons de chacun et faites vous confiance.

Ces sentiments là sont fréquents, ce n’est pas pour autant que vous êtes une mauvaise mère ou que vous n’y arriverez pas. Parlez en autour de vous, à votre mari, votre entourage. Si vous avez peur de ne pas être comprise, parlez en à votre sage-femme, votre médecin et même à votre ostéopathe.

Le temps de la consultation d’ostéopathie est aussi fait pour parler. Votre ostéo sera en mesure de vous conseiller et de vous rassurer. Si ces sentiments sont dus à un échec d’allaitement, pensez à emmener votre nourrisson rapidement chez votre ostéopathe, une difficulté de succion peut venir d’un mauvais positionnement des os du palais ou de tensions au niveau du rachis ou du crâne.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter votre ostéo.

Magalie Quinti

Ostéopathe à Beausoleil

Proche de Monaco et Cap d’Ail


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion