Généralité en ostéopathie

La consultation ostéopathique se déroule de la façon suivante au cabinet de Magalie Quinti :

 

  1. L’anamnèse ou l’interrogatoire :

C’est une phase très importante dans la consultation qui prend plus ou moins de temps en fonction des plaintes et des antécédents du patient.

L’ostéopathe vous questionne donc sur les différents traumatismes que vous avez pu subir que ce soit un choc, un accident, une opération, une pathologie...

Tout ceci va lui permettre de comprendre le fonctionnement du corps du patient et d’adapter son traitement en fonction de chaque personne.

En effet, pour un même maux, aucune consultation ostéopathique n’est identique.

 

  1. La phase de test :

L’ostéopathe doit avant tout observer son patient et faire des tests ostéopathiques pour comprendre le schéma lésionnel de celui-ci, déceler les zones de tension et de déséquilibre du corps pour trouver la cause du problème.

 

  1. Le traitement :

Chaque traitement ostéopathique est unique et adapté en fonction du type de patient.

Il est bien évident qu’on ne traite pas un nourrisson, un bébé ou une femme enceinte de la même manière qu’un sportif par exemple.

 

Il existe également plusieurs façon de travailler :

 

  • Les techniques fonctionnelles :

Elles permettent de travailler sur plusieurs plans (articulaire, ligamentaire, musculaire...) en suivant la physiologie de la personne. Ces techniques sont non invasives, indolores et très efficaces avec une action en profondeur.

 

  • Les techniques structurelles :

Ce sont des techniques à visé capsulo-ligamentaire qui se font dans le respect de la physiologie articulaire, en douceur et sans douleur. Il est possible d’entendre un « craque » qui correspond à la libération d’une bulle d’air dans l’articulation.

 

  • Les techniques crâniennes :

C’est une approche fine de l’ostéopathie qui consiste à diminuer des tensions au niveau du crâne pour agir sur le système myo-fascial, musculo-squelettique et viscéral. Les pressions sont très douces que ce soit pour un nourrisson ou un sénior mais les résultats sont assez impressionnants.

 

  • Les techniques viscérales :

Les viscères sont les organes présents dans le corps : le système respiratoire, digestif, pelvien.

Ils sont en relation entre eux mais aussi avec le système ostéo-articulaire de part leurs insertions.

Ces viscères peuvent donc maintenir un problème articulaire et inversement. C’est pour cette raison qu’il est important d’inclure le viscéral dans la consultation ostéopathique.

Ces techniques sont douces mais pas forcement indolores car un organe en dysfonction ostéopathique est généralement douloureux. C’est au praticien d’adapter sa pression pour faire le moins mal possible.

 

  • Les techniques myo-fasciales :

Les fascias et les muscles sont en inter-relation car il existe un continuité de tous les tissus du corps.

Les techniques myo-fasciales peuvent demander la participation du patient en faisant des contractions contre résistance. A l’inverse, il existe des techniques d’inhibition ou d’étirement qui ne nécessitent pas d’intervention du patient.

 

  1. Conseils :

Chaque consultation se termine avec des conseils personnalisés pour faire perdurer les effets du traitement et pour éviter que cette situation se reproduise.

Bien entendu, les effets de la consultation ne sont pas systématiquement immédiats, des douleurs peuvent persister pendant 24 à 48 heures en fonction de la phase inflammatoire de chaque patient et de la faculté d’auto-guérison du corps.

 

Une consultation dure en moyenne entre trois quarts d’heure et une heure.

 

Magalie Quinti

Ostéopathe D.O à Beausoleil,

Proche de la Principauté de Monaco


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion