Magalie Quinti
Ostéopathe DO
Beausoleil

Ostéopathie et pathologies

Les douleurs de type sciatique ou sciatalgies sont un motif de consultation très fréquent en ostéopathie. Beaucoup de personnes pensent même que l’ostéopathie traite uniquement les douleurs de dos. Bien évidemment, le champ de compétence de l’ostéopathie est beaucoup plus vaste !

Qu’est-ce que la sciatique ?

La sciatique ou sciatalgie est une douleur sur le trajet du nerf sciatique. Les causes de l’apparition de ces douleurs sont variées. Le nerf sciatique peut être comprimé à son émergence au niveau du disque inter-vertébral, sur son trajet. Un nerf peut être comprimé, irrité, lésé ou étiré.

 

La différence entre sciatique et sciatalgie est que dans la sciatique, le nerf est comprimé à son émergence généralement par une hernie discale alors que la sciatalgie correspond à une atteinte du nerf sciatique sur son trajet.

 

Il est important de noter que dans le corps, nous avons deux nerfs sciatiques, un de chaque côté.

ostéopathe monaco et cap d'ail

Anatomie du nerf sciatique

Les nerfs sciatiques émergent des racines L4/L5/S1/S2/S3 donc au niveau des dernières lombaires et du sacrum. Chaque nerf sort du bassin par la grande échancrure sciatique, il passe ensuite entre les plans musculaires superficiels et profonds de la fesse. Il descend ensuite dans la partie postérieure de la cuisse. Au niveau de la partie postérieure du genou, dans la fosse poplitée, il se divise pour donner le nerf fibulaire commun et tibial. Ces deux nerfs se terminent au niveau du pied.

Le nerf sciatique est un est nerf sensitif et moteur.

Les causes de la sciatique ou sciatalgie

Pourquoi une sciatagie ou sciatique apparait ? Qu’est-ce qui peut entrainer une irritation ou compression du nerf sciatique ?

Une hernie discale

Entre chaque vertèbre, il y a un disque inter-vertébral. Une hernie discale est un débordement de ce disque qui va comprimer le nerf et créer une douleur radiculaire. Une hernie discale au niveau du disque L4/L5 ou L5/S1 pourra créer une sciatique. Il est important de noter que ce n’est pas parce que vous avez une hernie discale que vous souffrez d’une sciatique.

Une compression musculaire du nerf sciatique

Le nerf sciatique peut être comprimé par un muscle sur son trajet. De part sa position anatomique, le muscle qui est le plus souvent en cause est le muscle pyramidal ou le piriforme qui est au niveau de la fesse.

Ceci est très fréquent chez la femme enceinte à cause des changements posturaux causés par la grossesse.

D’autres affections, moins fréquentes, peuvent causer une sciatique ou sciatalgie

  • Un tassement lombaire
  • La spondylarthrite ankylosante ou autres pathologies inflammatoires
  • Une tumeur ou métastase osseuse au niveau lombaire
  • L’arthrose lombaire

Des facteurs peuvent favoriser l’apparition d’une sciatique ou sciatalgie comme :

Facteurs favorisants

  • Une scoliose
  • Des traumatismes ou micro-traumatismes
  • L’obésité ou un surpoids
  • L’arthrose
  • Certains travaux manuels ou le port de charge lourde
  • La grossesse

Les symptômes

Les douleurs sciatiques diffèrent d’une personne à l’autre et l’intensité de celles-ci n’est pas forcément en lien avec la cause de la sciatalgie.

 

La douleur de type sciatique commence généralement au niveau des lombaires ou de la fesse. En fonction de la cause et de la branche qui est atteinte, l’irradiation n’est pas la même.

Pour la racine L5

La douleur passe généralement sur le côté latéral de la fesse, la cuisse et la jambe pour arriver au niveau du dos du pied jusqu’au gros orteil.

Pour la racine S1

La douleur passe généralement en arrière de la fesse, la cuisse et la jambe, sous le pied jusqu’au cinquième orteil.

La douleur est généralement sur un côté mais les deux peuvent être touchés.

Il est important de noter que parfois on peut ressentir la douleur uniquement sur une partie du trajet comme au niveau du pied, du mollet ou juste derrière le genou par exemple.

Attention

Si vous avez des troubles de la sensibilité au niveau des jambes, une anesthésie en selle, des troubles sphinctériens (difficulté à uriner, fuites urinaires…), des douleurs hyper-algiques, une sciatique paralysante vous devez immédiatement demander un avis médical.

 

Pour diagnostiquer une sciatique ou une sciatalgie il est nécessaire de faire un interrogatoire et un examen clinique avec un testing des réflexes ostéo-tendineux, de la sensibilité et de la force musculaire. Dans un second temps, une radiographie, un scanner et/ou une IRM sera effectué pour affirmer le diagnostic.

Les douleurs sciatiques et l’ostéopathie

L’ostéopathie est un bon allié des douleurs sciatiques en fonction de la cause. En premier lieu, il est nécessaire de s’assurer que ce soit bien une sciatique ou sciatalgie, qu’il n’y ait pas de signes de gravité qui nécessiteraient une prise en charge médicale.

 

En fonction du type de douleurs, de l’intensité et de la cause, la prise en charge sera très différente : ostéopathie, kinésithérapie, médication voire chirurgie sont des possibilités de traitements qui peuvent bien évidemment être combinées.

Douleur sciatique ostéopathie

La prise en charge ostéopathique n’est pas la même en fonction des patients et de la cause de la sciatagie ou sciatique. L’ostéopathie s’intéresse au patient dans son ensemble et non pas à sa pathologie. Les techniques utilisées s’adaptent également à la cause de la sciatique, en effet, le traitement n’est pas le même si vous avez une hernie discale, une contracture musculaire ou une douleur suite à une chirurgie.

Le but de l’ostéopathe est toujours le même : redonner le maximum de mobilité et harmoniser le corps dans son ensemble afin de limiter les tensions sur la zone douloureuse.

Les conseils de votre ostéopathe pour soulager vos douleurs de type sciatiques

En attendant de voir votre ostéopathe, vous pouvez faire ces quelques étirements ou exercices afin de soulager vos douleurs. Bien entendu, si certains de ces étirements créent des douleurs, n’insistez pas et consulter rapidement votre ostéopathe ou votre médecin en fonction de la gravité de la douleur.

Etirement des chaines postérieures

Cet étirement est très simple à faire et est également très efficace. Vous pouvez également le faire en prévention.

Allongez vous sur le sol et tendez les jambes contre un mur. Les jambes ne doivent pas être pliées donc vous n’êtes pas obligé de coller les fesses contre le mur. Il faut que vous soyez relâché dans cette position et que vous sentiez un étirement musculaire doux et progressif. Pensez à bien respirer durant cet exercice. Restez dans cette position de quelques secondes à deux trois minutes. Jour après jour vous allez gagner en souplesse jusqu’à toucher les fesses contre le mur mais ceci n’est pas une finalité !

Etirement du muscle pyramidal et des fessiers

Vous pouvez également faire le même étirement assis avec une jambe tendue, l’autre repliée avec le pied de l’autre côté de la jambe tendue au niveau du genou. Progressivement vous tournez votre buste du côté de la jambe pliée pour mettre en tension les muscles fessiers de ce même côté.

Debout, posez votre jambe en rotation externe du côté de la douleur sur une table ou un tabouret. La jambe doit être pliée comme sur la photo. Gardez le dos bien droit. La difficulté de cet étirement réside dans le fait de trouver le bon support à la bonne hauteur. Si ce n’est pas le cas, vaut mieux que le support soit plus bas pour plier la jambe qui est au sol afin de s’abaisser plutôt que ça soit trop haut et que l’étirement ne soit pas efficace. Il faut que vous sentiez un étirement dans la fesse.

Une autre variante est de s’allonger, de plier une jambe et de mettre l’autre pied sur le genou de la jambe pliée et de se laisser progressivement tomber en arrière afin d’être allongé en tenant les jambes. Avec vos mains vous pouvez ajuster la tension au niveau de la fesse.

Choisissez l’étirement qui vous convient le mieux. Même si vous avez mal que d’un côté, il peut être interessant d’étirer les deux côtés.

 

Il est important d’être assidu et de pratiquer ces exercices quasiment quotidiennement afin de ne pas en perdre les bénéfices. Si la douleur augmente ou devient plus importante, consultez rapidement votre ostéo ou votre médecin.

Voici quelques recommandations afin de prévenir l’arrivée et les récidives d’une sciatique ou sciatalgie :

  • Faites une activité physique régulière pour de renforcer votre sangle abdominale et votre dos afin de protéger vos lombaires. Contrairement à ce que l’on pense, le sport n’est pas délétère s’il est pratiqué de façon raisonné et bien encadré.
  • Améliorez votre posture et vos positionnements au travail, debout, en marchant… Evitez les positions statiques prolongées et adoptez les bonnes postures surtout au travail ou en télétravail. 
  • Pratiquez des étirements doux ou des sports de type yoga ou Pilates afin d’assouplir les chaines musculaires postérieures pour diminuer les tensions au niveau lombaire.
  • Respectez une bonne hygiène de vie et évitez le surpoids.
  • Pensez à consulter un ostéopathe une fois par an en prévention.

Pour plus de détails ou de conseils sur les douleurs sciatiques, n’hésitez pas à contacter votre ostéopathe.

 

Magalie Quinti

Ostéopathe D.O à Beausoleil

Proche de Monaco et Cap d’Ail


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion